Qu’est-ce que le Synode sur la vie de l’Église ?

Le Synode sur la vie de l’Église

Le 9 octobre dernier, le pape François a ouvert le Synode sur la vie de l’Église, qui doit s’achever en octobre 2023, à Rome, avec des évêques du monde entier, sur le thème :  « Pour une Eglise synodale : communion, participation, mission ».

Jusqu’en mai 2022, les diocèses des cinq continents sont appelés à préparer le Synode en envoyant une contribution écrite, mais surtout à le vivre en expérimentant une nouvelle manière de « marcher ensemble ». Il ne s’agit donc pas de répondre à un questionnaire, mais d’engager dès aujourd’hui une transformation de notre participation à l’Église.

Le Synode à Paris

Le 17 octobre 2021, une équipe diocésaine a été envoyée en mission par Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, pour accompagner cette démarche de participation au sein du diocèse, jusqu’en mai 2022.

Envoi en mission de l’équipe diocésaine le 17 octobre 2021

Une première rencontre a eu lieu à la Maison Ozanam le 7 novembre 2021, avec 80 personnes issues de l’ensemble du diocèse, pour une série d’échanges en petits groupes.

Lire l’article de Paris Notre-Dame.

Toutes les paroisses, les mouvements, et plus généralement tous les catholiques du diocèse sont appelés à organiser eux-mêmes ces groupes d’échange.

Calendrier

  • 17 octobre 2021 : lancement de la démarche synodale pour le diocèse de Paris
  • De novembre 2021 au 10 avril 2022 : ateliers synodaux dans les paroisses, les mouvements et l’ensemble du diocèse.
  • 10 avril 2022 : fin des contributions à Paris.
  • 15 mai 2022 : publication des contributions et de la synthèse du diocèse de Paris
  • 15 août 2022 : envoi de la synthèse de la conférence des évêques de France à Rome

Pour aller plus loin

Il faut passer de l’asservissement au service, de l’appropriation à la dépossession, de l’ambition à la mission. C’est une transformation obligatoire pour tout chrétien. Toute charge dans l’Église est un service.

Homélie Mgr Michel Aupetit lors de l’envoi en mission du dimanche 17 octobre 2021

Notre mission, vertigineuse, consiste à répondre à la volonté du pape de vivre une expérience synodale dans chaque diocèse. La particularité du synode sur la vie de l’Église, lancé les 9 et 10 octobre à Rome (Italie), est de se dérouler en trois étapes et sur deux ans. La première phase, dans laquelle nous sommes aujourd’hui, consiste à vivre le synode en Église particulière – c’est-à-dire en diocèse – afin de remettre une forme de synthèse au printemps 2022.

Article « Ouverture du synode : une Église en chemin » de Paris Notre-Dame du 21 octobre 2021

« Nous avons mobilisé des catholiques de différents états de vie, ayant vocation à être très divers, et qui auraient tous un regard particulier à apporter à la démarche » explique Nicolas Bauquet, membre de l’équipe du diocèse de Paris pour la démarche synodale.

Article « Synode sur la synodalité : au diocèse de Paris, séminaristes et bénévoles réfléchissent ensemble à l’avenir de l’Église » de La Vie du 5 novembre 2021

Le chemin le plus solide dans notre vie humaine et ecclésiale est le chemin dans lequel l’humilité a sa place. Quand nous comptons sur nous-mêmes, sur ce que nous maitrisons, c’est là que nous devenons les plus fragiles. Les épreuves que nous traversons peuvent aboutir à du mieux. Elles peuvent aussi aboutir au pire. Il y a tout ce qu’il faut dans une épreuve pour la dramatiser, l’empirer. Et il y a tout ce qu’il faut, aussi, en nous, pour la traverser et en tirer des leçons. C’est tout ce travail que nous faisons dans ce que nous appelons la démarche synodale. Nous sommes en train de discerner, derrière ces épreuves, un fonctionnement ecclésial qui n’était peut-être pas ajusté, qui ne respectait pas la fraternité baptismale.

Article « Maintenir cette Église, à Paris, dans la joie, la paix, la confiance », interview de Mgr Georges Pontier, administrateur apostolique du 11 janvier 2022